Le HARP est un métier à peigne envergueur, de chez KROMSKI (Pologne),  c'est ce qu'on appelle un métier à peigne envergueur.

Voici mon dernier métier à tisser offert par mon fils, et qui sera le dernier sur pied, vu l'emplacement dont je dispose chez moi.
Je n'avais jamais eu de métier aussi performant et confortable, puisque je peux tout au long de mon tissage, être assise, ce qui n'est pas négligeable.

le voici :



La toute première approche qu'il faut effectuer pour bien apprivoiser ce métier, est de bien observer son fonctionnement, et de suivre les instructions du fabriquant .

Son fonctionnement est simple, ce qui est un atout majeur de ce métier de très haute qualité, permettant des tissages très réguliers.

Moi, personnellement, je préfère monter mes fils de chaine d'une façon différente, la même que celle préconisée pour le knitters loom de chez ASHFORD, puisque j'en ai pris l'habitude, mais le résultat final est le même ....

voici ce que cela donne:




le voici monté avec ses petits fils de chaine au total 198 : l'important est de ne pas s'énerver, rester ZEN.




C'est effectivement un minutieux et long travail, mais qui fait partie des joies du tissage, et il faut en passer par là pour enfin pouvoir tisser :

 Le HARP est un métier qui vient d'une petite entreprise familiale, située en Pologne, et c'est un métier qui est conçu dans un très beau bois, avec minutie, toute à la fois simple d'utilisation mais remarquable en finesse de tissage : c'est métier, très agréable convivial, prenant peu de place, puisqu'il est pliable et ce même en cours d'ouvrage, et le fait que l'on puisse le mettre sur pieds est un plus, un confort de tissage absolu, moi il m'a envouté  ce métier.

Je trouve que le 60 cm est un métier idéal en dimension, et pratique puisqu'il peut se ranger dans un coin;
                                                                   DONC :

Je tisse, tu tisses sur un HARP = un vrai BONHEUR.
toujours le même plaisir du choix des laines des matières, le choix des couleurs, et aussi les idées de finitions.




Et c'est toujours le même voyage dans le monde du tissage : la joie est à chaque fois renouvelée par le même plaisir du choix des laines, des matières,  des couleurs, et aussi les idées de finitions.

et voici l'ouvrage "tombé du métier":



Mais, là , ne s'arrête pas l'ouvrage: de longues heures m'ont été nécessaires pour les finitions comme : rentrer les fils de chaines, et faire les petites nattes de finition du dos, et un petit plaisir : une petite fleur au crochet.

voici mon coussin devant:



et derrière :





Je me suis bien amusée à le réaliser.

Le tissage est vraiment passionnant, moi ça m'éclate
_________________