Un peu d'histoire :

Le tissage est la façon de croiser des fils de chaîne avec des fils de trame pour former un ensemble solide.

Une origine préhistorique - L'homme a probablement inventé le tissage bien avant sa sédentarisation : à l'époque paléolithique. On a retrouvé des traces des premiers tissus, grâce aux dessins laissés sur des poteries. Les tissus eux-mêmes ont eu beaucoup de mal à se conserver. Les vestiges textiles sont peu nombreux.

Les premier ouvrages tissés correspondaient à des besoins purement pratiques : le transport des affaires. Bien plus que le vêtement, qui été en général fait de peaux de bête, de cuir, l'homme nomade conservait avec lui ses outils et avait besoin de ses deux mains libres. Il a donc confectionné des petites bandes de tissus en diverses matières suivant la région, le climat, la végétation, qu'il a ensuite assemblées pour créer des sacs plus légers que des sacs de cuir.

Les métiers à tisser - Il existe quantité de métiers à tisser. Du plus rudimentaire (entre deux arbres, avec des branches), au plus sophistiqué, actionné par des pédales soulevant des cadres pour séparer la foule (l'ensemble de la chaîne).

Presque toutes les cultures connaissent le tissage, et chaque peuple a inventé son métier à tisser. Même si la technique reste la même, les innovations, les recherches de chacun sont impressionnantes.

Deux catégories de métiers à tisser :

  • les métiers de HAUTE-LICE, qui sont des métiers VERTICAUX (tels que les métiers à tisser des vikings et des métiers à tapisserie)

  • les métiers de BASSE-LICE, qui sont des métiers HORIZONTAUX avec un système de pédales


La tapisserie, objet de ce billet, fut une expression commune à chaque civilisation, comme en témoignent le mythe d'Arachnée ou la légende de Pénélope.
De nos jours, la tapisserie moderne recherche sa propre expression ; elle devient volume, s'enrichit de matériaux originaux, découvre de nouvelles techniques sous l'influence de tisseurs qui sont également des créateurs de projets.

Pourquoi tisser ? - Les motivations peuvent être diverses : l'idée d'un tissage d'agrément, la connaissance d'une nouvelle forme d'expression créative, artistique ; un exutoire pour sa créativité personnelle, sans but lucratif ; la satisfaction de se tisser un ouvrage personnel qui met en relief un aspect de sa personnalité.

Deux Ecoles, deux traditions :

  • l'école des GOBELINS : les métiers à tisser des tapisseries de haute-lice où les fils de chaîne sont tendus verticalement

  • l'école d'AUBUSSON : les métiers de basse-lice sur lesquels la chaîne est horizontale

Deux écoles, deux traditions différentes, qui conduisent au même résultat, puisqu'il est généralement impossible de déterminer l'origine technique d'une tapisserie tombée (sortie) du métier.